Coupe du monde de rugby féminin : 1er match réussi pour l’équipe de France

france-pays-galles-coupe-du-monde

Elles étaient attendues pour leur 1er match de poule de coupe du monde de rugby face au pays de Galles, les françaises n’ont pas raté leur entrée dans le tournoi en l’emportant 26-0.

Mission accomplie dans un match où tout n’a pas été parfait mais qui laisse augurer de bonnes choses.

Les françaises ont du mal à se libérer

Malgré un adversaire à leur portée, les françaises ont mis beaucoup de temps à rentrer dans la rencontre, sans doute la conséquence de la pression due à l’enjeu. Après plusieurs échecs dans le camp adverse, avec notamment une percée de Marion Lièvre à la 3ème minute, les françaises inscrivent leur 1er essai à la 25ème minute, après une course de 70 mètres de cette même Marion Lièvre.

Ces 1ers points marqués vont libérer les bleues qui, à partir de ce moment-là, vont asseoir leur domination sur une équipe du Pays de Galles en souffrance, inscrivant 2 nouveaux essais (dont un transformé) par l’intermédiaire de Izar à la 34ème et de l’intenable Marion Lièvre à la 37ème minute. Les Françaises rentrent au vestiaire sur un score de 19-0.

Un point de bonus important

C’est avec la même envie que les françaises reviennent sur le terrain. Elles ne laissent aucune occasion à l’équipe adverse. Pourtant, elles ne parviennent pas à inscrire l’essai du bonus offensif, pourtant si important dans ces compétitions. Les françaises multiplient même les maladresses et ratent par 2 fois l’immanquable : Le Duff est plaquée in extremis entre les poteaux par la numéro 8 galloise après une mêlée dominatrice (63ème) et Lièvre échappe un ballon alors qu’elle était seule dans l’en-but (65ème).

Heureusement, à la 77ème, Poublan concrétise une des nombreuses occasions. L’équipe de France aura patienté 41 minutes pour inscrire l’essai du bonus.

Les françaises repartent avec une victoire et un point de bonus et prennent provisoirement la tête du groupe A de la coupe du monde féminine. Espérons que cette 1ère victoire en amène beaucoup d’autres.