VIDEOS: Les 3 médailles d’or de Florent Manaudou

Florent manaudou médaille

Florent Manaudou est vraiment le grand gagnant de ces championnats du monde de natation 2015 à Kazan ! Les mondiaux ne sont pas encore terminés et il a déjà remporté 3 médailles d’or.
C’est une performance incroyable quand on sait qu’aux derniers championnats du monde, la France ne comptait que 4 médailles d’or (tout nageurs confondus) !

Florent Manaudou sur le toit du monde

Il a vraiment dominé des pieds et des mains cette compétition, et le plus impressionnant c’est qu’à chaque victoire il parait bien au dessus de ces adversaires.

4×100 m nage libre

Manaudou faisait en effet parti du quatuor qui a remporté l’or sur 4x100m nage libre (en compagnie de Mehdy Metella, Jeremy Stravius et Fabien Gilot). Ce n’est pas tant une surprise puisque les français étaient champions olympiques mais cela reste une performance incroyable compte tenu de la compétition redoutable. A noter également que cette année, le quatuor français n’était pas composé de… Yannick Agnel !

50 m papillon

Sur ce 50m papillon, qui n’est pourtant pas sa discipline favorite (où il est malgré tout champion d’Europe), il parvient à battre son concurrent brésilien Nicholas Santos avec un chrono de 22’97 !
C’est son premier titre individuel de champion du monde au moment où il finit ce 50m, puisqu’un jour plus tard, il en remporte rapidement un deuxième…

50 m nage libre

Quelques heures seulement après son titre sur 50m papillon, Florent Manaudou a réitéré l’exploit puisqu’il est venu s’imposer sur sa discipline favorite, le 50m nage libre. Avec un temps de 21’19, il devance l’Américain Nathan Adrian, 2e en 21’52, et le Brésilien Bruno Fratus, 3e en 21’55. Il a donc écrasé la concurrence, et cette course restera surement dans les annales de la natation française !

 

D’autres nageurs français ont également réalisé des performances incroyables (Camille Lacourt par exemple sur 50m dos), mais Florent Manaudou restera surement LE nageur français de ces championnats du monde ! D’ailleurs, dans notre infographie sur Kazan 2015… nous l’avions prédit !