France – Allemagne (0-1) : Analyse du match

Bleus élimination mondial quart de final

Depuis le début de ce mondial, la France nous a offert des prestations convaincantes et prometteuses mais le vent a tourné et la Mannschaft a coupé court à cet élan en battant les Bleus 1-0 vendredi dernier. Retour sur ce match au score décevant.


Des nerfs trop fragiles

Craintifs et méfiant dès le début du match, les français n’ont pas eu le temps d’entrer dans leur match. Habituer à comprendre et organiser leur jeu en 20 minutes, les Bleus ont encaissé le but de la victoire à la 13ème minute, sur une erreur défensive. Raphaël Varane ne s’est pas montré assez solide dans les airs, se faisant écarté du bras sur un coup franc et laissant le champ libre à Hummels qui plaçant d’une tête le ballon non loin de la lucarne droite en ne laissant aucune chance à Hugo Lloris.
Surpris et tétanisé par ce but, l’équipe de France n’a pas su tout de suite réagir et a manifestement manqué de mental pour parvenir à revenir au score. Les joueurs n’avait pas connu une telle situation depuis le début du mondial puisqu’ils avaient globalement dominé leurs adversaires jusque-là. Nous aurions aimé voir des initiatives personnelles et des prises de risques pour offrir un nouvel élan à l’équipe.
Karim Benzema est resté encore trop discret dans un match qui nécessitait un investissement total similaire à celui de Mathieu Valbuena qu’on aurait aimé voir en attaque, au centre et en défense. Griezmann s’est montré menaçant a plusieurs reprises et a fait un bon match mais la pression a eu raison de lui dans la finition. L’adrénaline aurait pu les pousser à l’exploit mais la vérité en a été tout autre.
Déstabilisée face à l’organisation rigoureuse des allemands, la France s’est contentée de jouer à son niveau sans réussir à l’élever pour venir côtoyer la qualité technique adverse, implacable dans ses passes et dans son jeu en profondeur.

france allemagne griezmann tristesse pleure

Griezmann pleurant après la défaite contre l’Allemagne

Une équipe fatiguée et désaccordée

L’équipe de France est apparue fatiguée notamment à cause de la chaleur brésilienne difficilement supportable pour les équipes européennes. Ce sont les joueurs de milieu de terrain qui sont apparus comme les moins frais et les moins efficaces lors de ce match avec un Blaise Matuidi moins convaincant que d’habitude et un Paul Pogba moins menaçant bien que toujours très technique. Cabaye n’a pas non plus réussi à faire la différence face à Toni Kroos qui a réalisé un très beau match et qui ne manquait pas d’énergie.
Globalement un grand nombre de passes importantes voire décisives ont terminé dans les jambes allemandes et pour cause, les Bleus ne se sont pas compris. Depuis France-Suisse (5-2) où la France avait atteint un niveau de jeu incroyable tant par la rapidité de transmission que par les prouesses à la finition, les Bleus ne s’entendent plus et sont totalement désaccordés. Leur jeu est moins bien construit et très approximatif. Didier Deschamps doit aujourd’hui se demander si son choix de composition contre l’Equateur était le bon ou s’il n’aurait pas été préférable de consolider cette cohésion de groupe développée contre la Suisse en alignant la même équipe contre l’équateur.

Des occasions manquées

Malgré tout, il n’est pas possible de blâmer l’équipe de France pour cette défaite. Bien que la déception soit grande après l’espoir grandissant que cette équipe talentueuse a su faire naitre en nous, il faut reconnaître que les français sont sortis la tête haute et qu’ils ont réalisé un match à la hauteur de leurs adversaires. En dehors de ce but encaissé, la France n’a pas été dominée par les allemands, imposant même son rythme à plusieurs reprises. Au retour de la mi-temps, les français ont inquiété les allemands pendant de longues minutes mais toutes les tentatives françaises se sont soldées par un échec. Le nombre d’occasions françaises est supérieur au nombre d’occasions allemandes mais les Bleus n’ont pas été efficaces, loupant de précieuses passes et tirant hors du cadre. Le gardien allemand, connu pour être l’un des meilleurs gardiens du monde, a également donné du fil à retordre aux Bleus qui n’ont pas réussis à franchir sa ligne, protégée plusieurs fois par ses mains d’acier.

Didier Deschamps peut malgré tout considérer ce mondial comme un succès puisqu’il a réussi à redorer l’image de l’équipe de France en créant une équipe soudée et prometteuse qui n’a pas fini de faire parler d’elle et qui, avec l’expérience, gagnera sûrement en qualité d’ici la coupe d’Europe en France en 2016 ou la coupe du monde 2018.