La France championne du monde de foot en 1998

La nuit du 12 juillet 1998, des millions de Français ont exulté à l’entente du coup de sifflet final du match opposant les Bleus à la sélection brésilienne. Le pays venait en effet de remporter son premier titre mondial. A l’entame de la compétition pourtant, l’équipe dirigée par le sélectionneur Aimé Jacquet était sous le feu des critiques. Retour sur le parcours d’une équipe composée de ceux qui sont encore aujourd’hui les héros de tout un peuple.


Génération Black-Blanc-Beur, l’équipe magique

Les 23 sélectionnés pour la Coupe du monde de football qui se déroule en France en 1998 est représentatif de la nouvelle génération de footballeurs qui évoluent dans les différents championnats européens, hétéroclites et talentueux. Parmi les meilleurs talents qu’on peut citer, il y a Fabien Barthez, gardien de but aussi talentueux que chauve, Marcel Dessailly et Laurent Blanc qui sont des défenseurs pleins de punch, Djorkaeff, Pirès et Zinane que sont des milieux avides de buts et bien entendu les renards de surface que sont Thierry Henry et David Trezeguet.

Une phase de poule sans anicroche

Dans une poule à sa portée, la France réalise un parcours sans faute en remportant ses trois matchs. Dès le premier match d’ailleurs, les Bleus se rassurent en battant les Bafana Bafana 3-0. Dès cette phase, Thierry Henry impose sa présence en marquant un total de trois buts sur les trois rencontres, mais le défenseur Lizarazu a également réussi à marquer.

Un huitième de finale très palpitante

Contre une équipe de Paraguay mené par son capitaine et gardien de but Chilavert, la France a trouvé une équipe à sa mesure. Très réalistes, les Paraguayens ont assuré une belle défense, en récoltant au passage un total de cinq cartons jaunes, et c’est le but en or de Laurent Blanc marqué à la 114e minute qui libéra tout le pays.

Un quart de finale au tir au but

Après une rencontre de 120 minutes en quart de finale contre l’Italie, la France doit attendre le verdict du tir au but. Après deux tirs ratés pour l’Italie, contre un tir pour la France, les Bleus remportent leur ticket pour la demi-finale.

En route pour la finale

Lors de la demi-finale, la France affronte une équipe de Croatie au mieux de sa forme, avec notamment le buteur Davor Suker. La France avec sa défense de fer et la Croatie avec une tactique très offensive livrent un jeu très chatoyant aux spectateurs. Après avoir subi la pression des Croates en première mi-temps, la France se positionne très haut pour occuper le milieu de terrain. Pour se racheter d’une erreur défensive ayant entrainé l’ouverture du score par les Croates en début de seconde période, Lilian Thuram marque deux buts et qualifie sont équipe pour la finale.

Et un et deux et trois zéro

La France met la pression sur l’équipe brésilienne dès l’entame du match et sur un corner d’Emmanuel Petit, Zidane marque son premier but de la tête à la 27e minute. Le deuxième but est également sur un cornet, mais cette fois-ci tiré par Djorkaeff. Zidane marque sans avoir besoin de sauter, la défense brésilienne l’ayant oublié. Le troisième but est une contre-attaque de Dugarry qui lance sur Vieira puis Petit. Le but est inévitable et la France devient champion du monde. Une génération de héros est née.