France vs All Blacks 1999 – une rencontre d’anthologie pour les passionnés de rugby français

Au cours des différents affrontements qui ont opposé le XV de la France aux terribles All Blacks, le parcours n’a pas toujours été couronné de succès, mais le 31 octobre 1999, lors de la demi-finale de la Coupe du monde de rugby qui s’est déroulée eu Royaume-Uni, la France a livré l’une des ses plus belles prestations. Une rencontre qui reste dans la mémoire des amoureux du ballon ovale.


Deux formations de rêve qui s’affrontent

A l’entame de cette demi-finale qui oppose deux formations de rêve, les pronostics balancent, bien que les All Blacks soient donnés favoris. Avec des joueurs comme Olivier Magne, Marc Lièvremont, Fabien Pelous, Christophe Lamaison et bien entendu le capitaine Raphael Ibanez, la France n’avait pas à rougir et pouvait regarder leurs adversaires dans les yeux, au moment du fameux haka notamment. En face des Bleus se tenaient quelques-uns des plus grands joueurs de l’histoire néo-zélandaise, pour ne citer que Johnah Lomo, Tana Umaga et Jeff Wilson.
Un début de match tonitruant

L’entame de la demi-finale opposant les Bleus aux All Blacks a commencé sur les chapeaux de roues, devant 70.000 spectateurs survoltés. Marque de cette vivacité, la France marque dès la deuxième minute sur pénalité. La Nouvelle-Zélande répond par la même avant la dixième minute. Auteur d’une seconde pénalité marquée, la Nouvelle-Zélande prend les devants avant de se laisser mener 8 à 6 à la vingtième minute grâce à un essai de Christophe Lamaison, qu’il transforme lui-même. S’en suivent alors une pénalité de Mehrtens, suivi d’un essai non transformé de Johnah Lomu et une autre pénalité marquée qui permet aux All Blacks de mener 17 à 10 à la pause.

Renversement à la deuxième mi-temps

Dès la 45e minute, l’inarrêtable Jonah Lomu marque son deuxième essai du match qu’ Andrew Mehrtens transforme sans peine. En réaction, Christophe Lamaison, qui est dans l’un de ses meilleurs jours, enchaine deux drops en deux minutes avant de marquer deux pénalités. Les Français ragaillardis prennent alors la direction du match et Dominici marque un essai, bien entendu transformé par Lamaison. La fin du match est à sens unique avec un autre essai français. La réaction trop tardive des Blacks et leur essai transformé à la dernière minute n’a pas pu faire basculer le match de nouveau. Au final, les Bleus remportent la victoire 43 à 31. De retour dans leur pays, les All Blacks ont été vivement critiqués, tandis que la France accède à la finale, malheureusement perdue contre des Wallabies déchainés.