Michaël Guigou, l’homme fort de l’équipe de France de handball

guigou-montpellier

Michaël Guigou a tout connu avec l’équipe de France. De cruelles désillusions et des joies intenses. Figure incontournable des « Costauds » et des « Experts », l’histoire du natif d’Apt s’inscrit en lettres capitales dans l’histoire du handball français.

Des premiers pas prometteurs

Claude Onesta, prenant en main l’équipe en 2001, remarque rapidement ce jeune ailier gauche rapide, incisif et technique qui se distingue à Montpellier. Ce club, qui est l’un des meilleurs de France avec le PSG, attire d’ailleurs les investisseurs avec Tohapi, devenu sponsors du club. Des joueurs stars comme Michael Guigou, qui brille avec l’équipe de France, n’y est surement pas étranger.

Désirant apporter du sang neuf à la sélection en vue des échéances majeures qui se profilent, Onesta lance Michaël Guigou en juillet 2002 à l’occasion d’un match amical au Japon. C’est le début d’une histoire passionnelle entre Guigou et l’équipe de France. S’il s’impose rapidement au sein du 7 français, les premières grandes compétitions lui laisseront un sentiment d’inachevé. Quart de finaliste aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, troisième du mondial de 2005. Le premier succès arrive en 2006 avec le titre de champion d’Europe.

Joueur majeur d’une équipe alors au sommet de sa forme, Guigou pense qualifier la France en finale du mondial 2007, d’un but rageur superbe de créativité contre l’Allemagne. Il n’en sera rien : un arbitrage partial viendra annihiler ses espoirs, ainsi que ceux de toute une nation. Les futurs « Experts », Guigou en tête, se devront de prendre une revanche aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008.

La consécration internationale

Les hommes d’Onesta connaîtront une campagne chinoise fructueuse et seront auréolés de la médaille d’or. Hélas, Michaël Guigou subit une saison 2008 émaillée de pépins physiques. Touché à la cheville, il est retenu dans la sélection grâce à ses efforts mais ne participe pas au jeu ; cette victoire a, pour lui, un goût amer. Cet épisode va révéler alors toute la force mentale du provençal.

Revenant au premier plan, il sera l’un des artisans principaux du succès français en Croatie l’année suivante, où ses débordements feront merveille. Depuis cette date, Guigou enchaîne les coups d’éclat avec l’équipe de France, jusqu’au titre mondial au Qatar, en 2015. L’homme aux 208 sélections et aux 730 buts a ainsi remporté 3 championnats du monde, 3 championnats du monde, 3 championnats d’Europe, 2 jeux olympiques : l’un des plus beaux palmarès de l’histoire du handball.

Michaël Guigou a su, après des épisodes difficiles, devenir un architecte incontournable de l’équipe de France de handball. Son nom restera à jamais associé à l’un des plus beaux chapitres de l’histoire du sport français.