Mondiaux d’athlétisme 2013 à Moscou

Une semaine après la fin des championnats du monde qui se sont déroulés du 10 au 18 août à Moscou, c’est l’heure du bilan pour l’équipe de France.

Au final, 4 médailles dont un titre, le bilan est plus qu’honorable pour les français, avec une place dans le top 10 des nations (10ème).

Malgré la très belle performance de Kévin Mayer au décathlon (4ème) et l’heureuse médaille d’argent de Mélina Robert Michon au disque dès le 1er week-end de compétition, les championnats ont plutôt mal commencé pour les bleus. Avec la non-qualification de Jimmy Vicaut pour la finale du 100m et la blessure de Christophe Lemaître en finale de cette épreuve reine, de beaux espoirs de médailles se sont envolés dès le dimanche soir. Avec les blessures et suspensions de nombreux athlètes sur le sprint, on pouvait espérer mieux de ces 2 athlètes qui sont rentrés bredouilles à Paris.

Déception pour Lavillenie

lavillenie_moscouLe 1er grand moment de la semaine côté français a été la finale de la perche masculine, où les 2 frères Lavillenie étaient engagés et où Renaud, l’aîné, faisait figure de grand favori après son titre aux Jeux Olympiques de Londres et sa domination de la discipline depuis 3 ans. Mais avec des circonstances particulières (course d’élan raccourcie, lancement sur les couloirs de la piste), le plus grand espoir de titre des Bleus a eu beaucoup de mal à rentrer dans son concours, notamment sur ses 1ers essais. Au final, il réalise une belle performance avec un saut à 5m89 à égalité avec l’allemand Holdzdeppe qui lui a réalisé un meilleur concours (moins d’échecs sur les barres). Les supporters français présents au stade auront pourtant fait le maximum pour encourager l’athlète de Clermont, mais encore une fois, il n’a pas réussi à obtenir le seul titre qui manque à son très beau palmarès.

Mahieddine Mekhissi-Benabbad tient son rang

Mahieddine Mekhissi-Benabbad n’était lui pas favori du 3000m steeple, mais au vu de ses performances depuis les Jeux de Pékin où il avait surpris tout le monde en arrachant une médaille d’argent, il était destiné à se battre pour le podium contre les kenyans, grandissimes favoris de la discipline. Avec une très belle course et malgré un craquage dans les derniers mètres, il obtient une très jolie médaille de bronze derrière le kenyan Kemboï et le junior Kipruto.
Le reste de la semaine avant la dernière journée a été marquée par des prestations prometteuses de la part des français, finale pour Pierre-Ambroise Bosse sur 800m, pour Cindy Billaut et Thomas Martinot-Lagarde sur les haies hautes.

Teddy Tamgho sur le toit du monde

Avant la dernière journée du dimanche 18 août, il manquait aux bleus une marseillaise chantée dans le stade Louzniki de Moscou, synonyme de médaille d’or. Elle sera donc venue le dernier jour sur le triple saut hommes. Après un mano à mano avec le cubain Pichardo, Teddy Tamgho devient champion du monde avec une performance exceptionnelle à la clé, 18,06m ! Il devient ainsi le 3ème meilleur performeur mondial de tous les temps derrière les références Kenny Harrisson et Jonathan Edwards, le toujours recordman du monde de la discipline. Mais en voyant le concours réalisé par l’athlète français et les quelques essais mordus de très peu, on peut supposer qu’il a le record du monde dans les jambes et qu’il tentera de le battre dans les prochains mois. Aux championnats d’Europe à Zurich l’année prochaine ?

Disqualification du relais féminin

A noter la déception des relayeuses du 4x100m qui ont été disqualifiées près de 2 heures après la course pour un passage hors zone. Elles ont reçu leur médailles, réalisé un tour d’honneur avant qu’on leur demande de rendre leurs médailles…certaines règles seront à revoir par l’IAAF à l’avenir…

Rendez-vous aux championnats d’Europe

Zurich sera donc la prochaine échéance internationale pour les bleus qui voudront égaler la performance historique qu’ils avaient réalisée à Barcelone en 2010 où ils avaient ramené 18 médailles dont 8 titres !